Changement d’algorithme Google : de la casse au Royaume-Uni...

Changement d’algorithme Google : de la casse au Royaume-Uni…

Le but de la mise à jour…

Deux mois après les Etats-Unis, les utilisateurs de Google au Royaume-Uni ont vu arriver la dernière mise à jour de l’algorithme de classement des sites (baptisée « panda »).

Cette mise à jour est le symbole de la nouvelle grande bataille de Google (entre autre ! lire aussi l’article www.cojt.fr/web-2-0/google-vs-facebook-la-guerre-des-boutons) et a pour but de sanctionner les sites ne produisant pas de contenu original (également appelés « fermes de contenus ») mais optimisant leur référencement naturel pour s’imposer dans les premières pages de google.

Les grands perdants de ce changement :

Cette mise à jour a d’ores et déjà provoqué de forts changements dans le classement de certains sites : des sites de bons de réduction (Moneypage, Voucherstar) ont vu leur présence diminuée de plus de 99 %.

D’autres sites internet comme le site Pocket-lint, (teste téléphones mobiles et autres produits high-tech), subissent également le passage à « panda », et ce malgré leur apport de contenu original.

Parmi les plus grands perdants du changement d’algorithme se trouve Ciao.co.uk, (version britannique du site de voyages appartenant à Microsoft) qui a perdu 94 % de sa visibilité dans les résultats de recherche.

Les grands gagnants :

A l’inverse, la version britannique d’eBay gagne 42 %. Et parmi les gagnants de la mise à jour, on trouve plusieurs sites appartenant à Google, dont Blogger et YouTube.

 

La polémique :

Or, Google fait justement l’objet d’une enquête préliminaire de la Commission européenne pour abus de position dominante après des plaintes déposées par plusieurs sites (dont certains liés à Microsoft, notamment Ciao) qui estiment être désavantagés dans le classement de Google.

La mise à jour devrait donc donner du grain à moudre aux détracteurs de Google qui l’accusent d’abus de position dominante et à la commission européenne qui surveille de près Google, notamment dans l’utilisation de noms de marque sous Google Adwords (lire : http://www.cojt.fr/sem-liens-sponsorises/sem-la-justice-europeenne-va-encadrer-le-depot-des-mots-cles-de-marques/)

Sources :

D’après les mesures de l’entreprise spécialisée Searchmetrics

Article publié sur www.lemonde.fr, le 13 avril 2011