Le référencement naturel…vaste sujet…

Le référencement naturel…vaste sujet…

PREAMBULE

A l’heure où les métiers du ecommerce ne cessent de s’ultra-spécialiser et où tout le monde devient consultant ecommerce spécialisé en quelque chose ; l’annonceur est lui, tout simplement perdu !

Au-delà de la technicité du référencement naturel, il en revient donc aux spécialistes SEO ou consultants ecommerce généralistes de savoir vulgariser leurs métiers afin que le commun des mortels puissent enfin comprendre ce qu’il se passe sur son site ebusiness et sur le sacro-saint Google en général.

référenement naturel google dieu

Le but n’est pas de faire du responsable marketing un consultant emarketing de pointe mais de lui permettre de porter son métier sur le web en comprenant les grands indicateurs clés emarketing de son activité ebusiness.

Et pour cela, rien de mieux qu’un peu de veille sur le net dont voici une pépite résumée en quelques lignes…

 

 

 

LE REFERENCEMENT NATUREL, LE CHANGEMENT C’EST… TOUT LE TEMPS !

Ingrédients clés de la stratégie d’un site e-commerce, les techniques de référencement naturel évoluent en permanence. En voici quelques exemples :

1) Google, Bing ou Yahoo ? Google possède 94 % des parts de marché en France, tandis que Bing et Yahoo! totalisent 4 % des recherches des internautes (étude Comscore, décembre 2012). Par ailleurs,  » Bing a vocation à être un clone de Google en termes de construction. Les critères de pertinence sont globalement identiques, assure Olivier Andrieu, expert SEO et fondateur du site Abondance.com. Être bien référencé sur Google signifie, donc, être bien référencé sur les autres moteurs de recherche.  » (Olivier Andrieu, Abondance.com, dont nous vous conseillons les ouvrages au passage)

 

2) Mais cela ne suffit pas ; il faut aussi apparaître dans les premières lignes de résultats. Selon une étude de l’agence Chitika, menée aux États-Unis et au Canada en juin 2013, les trois premiers résultats d’une recherche effectuée sur Google représentent plus de deux tiers des clics des internautes (32,5 % pour le premier, 17,6 % pour le deuxième et 11,4 % pour le troisième).

 

3) Les réseaux sociaux, nouveau levier SEO ? Non pour Google France ! En effet, chaque lien posté sur un réseau social est, par défaut, en « Nofollow » dans le code source. Google ne suit donc pas ces liens et n’est donc pas censé les répercuter sur le référencement naturel du site ecommerce. Seulement une étude Search Metrics, dévoilée en juin 2013, tend en effet à prouver le contraire : 300 000 URLs ont été étudiées : elles possèdent toutes un nombre bien supérieur de like, tweets et +1. Seulement attention aux racourcis : certains experts estiment que le bon positionnement d’un site dans les résultats de recherche de Google est la raison pour laquelle il est l’objet de nombreux partages sur les réseaux sociaux, et non pas l’inverse.

 

4) Parmi les procédés, un se démarque en particulier : le NETLINKING. Mais là aussi attention aux marchands de tapis. Ne croyez pas que les stratégies du type « 500 liens pour seulement 80€ » peuvent vous apporter un trafic de qualité. Pire encore, il pourrait surtout vous faire régresser ou déclasser par nos amis de Google qui auront vite fait de voir que l’annuaire sur les chats n’a rien à voir avec votre activité de vente de lunette 😉

 

5) S’il y a Une chose à retenir : Le contenu est R.O.I

Plus que tout autre nouveau procédé de SEO, le contenu proposé sur un site ecommerce doit faire l’objet d’un soin tout particulier. Encore plus depuis le déploiement du filtre Panda de Google, courant 2011, dont la spécificité est de sanctionner les sites ebusiness dont le contenu est de mauvaise qualité.

Qu’il soit associé à des produits ou non, il doit être frais, de qualité, riche en informations, clair et précis.

Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège de la suroptimisation du site en mots-clés façon « bourrage », car c’est précisément ce contre quoi Google lutte. Par ailleurs, cela ne le rendra pas plus agréable à lire pour l’internaute dont le réflexe sera de quitter le site plutôt que de s’y promener

Google-Panda-référencement naturel

 

Bref que vous soyez novices ou confirmés sur le sujet, retenez que :

  • Toute règle en référencement naturel a une durée de vie limitée (et suit le cours des mise à jour Google)
  • Pour avoir un impact, il faut être présent en première page et si possible dans les 3 premiers résultats (sans blague !)
  • Officiellement les réseaux sociaux ne comptent pas…mais rien de vous empêche de créer (et gérer intelligemment avec une vraie stratégie emarketing) une page Google + (puis un compte Twitter puis facebook)
  • Rien ne vaut le contenu de qualité ! C’est bien de penser à Google mais pensez d’abord à vos internautes !
  • Entourez-vous de spécialistes qui saurons définir la stratégie de référencement naturel la plus adaptée à vos besoins et objectifs (pour cela, il suffit de COJT, euh..cogiter…désolé nous étions obligés de la faire…) et faites attention aux vendeurs de rêve (du type 500 liens à 80€ ou 1ère place garantie pour 300€/mois)

 

Si vous avez apprécié cet article n’hésitez pas à nous suivre et interagir sur les réseaux sociaux ci-dessous.

 

Cogitez bien et à bientôt !

 

Pour lire l’ensemble de l’article : http://www.ecommercemag.fr/Breves/Le-referencement-naturel-a-la-croisee-des-chemins-54752.htm

Sources photo Google Dieu : http://nouvl.evangelisation.free.fr

Sources photo Google Panda : http://www.journalduwebmarketing.com

 

 

Article rédigé par Thomas Bourghelle, consultant ecommerce au sein du cabinet CoJT-Conseil // conseils et stratégie emarketing Lille // accompagnement ebusiness Lille