L'échec des boutiques facebook

L’échec des boutiques facebook

De plus en plus de marques se pose la question de l’intérêt de leur page Facebook, comment récupérer des fans et les rendre fidèles ? Une des solutions est le F-commerce, une boutique de shopping intégrée à la page Facebook de la marque. Mais visiblement, cette solution est peu fructueuse et amène les marques à faire machine arrière.

Pourquoi ? Il existe plusieurs raisons à ces échecs, en voici cinq :

1- Un manque d’originalité

Rares sont les marques qui proposent une expérience différente, originale et sociale sur leur page Facebook à la différence de Petits Voyages entre Amis de Voyages-SNCF par exemple. 38% des internautes sont lassés par l’aspect répétitif et le manque d’originalité des messages postés par les marques.

2- L’ergonomie de Facebook limitée

Bien que la marque ait de l’audience et du public (plusieurs milliers de fans pour certaines), cela n’est pas un gage de succès ni d’achat. La communauté échange et interagit avec la marque mais pas forcément pour acheter ses produits…ni sur la page facebook, ni sur le site e-commerce

3- Le frein du paiement en ligne via Facebook

Malgré la multitude de vitrines Facebook qui renvoie directement le client sur le site e-commerce de la marque, certaines intègrent le paiement via Facebook… ce qui reste un frein dans l’acte d’achat. La sécurité sur Internet est une des craintes majeures pour les internautes lors d’un potentiel achat : 55% des acheteurs sur le web ne se sentent pas prêts à laisser leurs coordonnées bancaires sur un réseau social tel que Facebook.

4- Des boutiques qui manquent de visibilité

Quand un internaute devient fan d’une page de marque, il est rare que celui-ci retourne sur la page puisque le contenu de la page va se retrouver dans le fil d’actualité de l’internaute. Faire venir des internautes sur son site e-commerce est coûteux, les faire venir sur une e-boutique intégrée sur une page fan Facebook peut se révéler encore plus couteux !. Et même si vous y arrivez, le résultat peut être vraiment décevant.

5- Quelle valeur ajoutée apportée à l’internaute

La vrai question a se poser est : quel est le bénéfice pour le client d’acheter un produit sur Facebook ? Une des réponses se trouve dans le côté éphémère : une boutique en ligne sur Facebook peut vraiment avoir de bonnes répercussions si elle est créée pour un évènement, pour une période en particulier afin de créer du buzz. (Par exemple, H&M avait fait un partenariat avec le site Elle.fr en réalisant une boutique éphémère).

 

Source : Cédric Deniaud – Irresistible News n°15

 

 

Article rédigé par Gwendoline K. Lille. Chef de projet e-commerce