Les 23 questions que se pose Google lorsqu’il pense pour nous

Les 23 questions que se pose Google lorsqu’il pense pour nous

Google exploiterait le taux de rebond estimé par son algorithme et non le taux de rebond réel constaté. Pour cela il s’appuierait sur une grille d’analyse et une courbe d’apprentissage. Ce qui laisse supposer que Google conserverait toutes les versions précédentes des sites pour en déduire des conclusions sur l’évolution qualitative du site dans le présent et dans le futur.

Si des éléments favorisant le taux de rebond sont présents sur la page, celle-ci peut être pénalisée… même si elle ne présente pas un taux de rebond élevé en réalité

La qualité d’un site n’a jamais été aussi d’actualité depuis l’arrivée des médias sociaux et de leurs flots d’informations déversés de manière instantanée ; informations recopiées, recollées, assemblées, tweetées et re-tweetées en temps réel ou en différé… Qu’en est-il du contenu orignal ? ou est la valeur du site ? Qui est crédible ? Qui est légitime ?

 

La logique de l’optimisation technique du référencement perdrait donc clairement le pas sur la logique de publication de contenu de qualité. Cela laisse présager l’avènement des Community et content managers, véritables experts du contenu de qualité et des échanges de qualité, au détriment du métier de référenceur , expert en technique informatique et sémantique de l’optimisation de site et du référencement technique.

 

Les indications données par Google sur son blog, et notamment la liste des questions évoquées doivent être étudiées de près. Même si certaines peuvent porter à sourire, il s’agit sans doute de questions qui ont été posées à des internautes, des humains, pour constituer le « corpus » d’analyse de bons et de mauvais exemples sur lequel se base le système d’auto apprentissage de l’algorithme Panda. Cela nous explique pourquoi certaines questions sont parfois floues. Elles ne s’appliquent en effet pas à des caractéristiques techniques précises (balises, éléments présents dans la page) mais à un sentiment humain qui est ensuite modélisé de manière algorithmique.

Voici donc la traduction française de ces fameuses questions à se poser pour obtenir un site de qualité optimisé…. au sens humain et non technique selon Google :

Les conseils pour obtenir des sites d’une grande qualité

« Le métier de la recherche est un art et une science complexes en constante évolution, donc, plutôt que de se concentrer sur les réglages spécifiques des algorithmes, nous vous encourageons à vous concentrer sur la meilleure expérience possible pour les internautes.

Ce qui compte pour avoir un site de haute qualité ?

Nos algorithmes sont destinés à aider les gens à trouver des sites de « haute qualité » en diminuant le classement des contenus de faible qualité. Le récent changement d’algorithme «Panda» aborde la difficile mission de l’algorithme à évaleur des sites. Prenons un peu de recul, nous voudrions expliquer certaines des idées et des recherches qui conduisent au développement de nos algorithmes.

Voici quelques questions que l’on pourrait se poser pour évaluer la «qualité» d’une page ou d’un article. C’est ce genre de questions que nous nous posons lorsque nous écrivons les algorithmes qui tentent d’évaluer la qualité du site. Pensez-y comme nous nous y pensons lorsque nous programmons sur ce que veulent les utilisateurs.

Bien sûr, nous ne dévoilerons pas les critères de classement utilisés dans nos algorithmes, car nous ne voulons pas que des personnes s’amusent à être mieux classés dans les résultats de recherche, mais si vous voulez comprendre l’état d’esprit de Google, les questions ci-dessous vous donneront des indications sur la façon dont nous nous sommes penchés sur la question difficile « Qu’est qu’un site de qualité ? » :

 

• Feriez-vous confiance aux informations présentées dans cet article?

• Est-ce que l’article a été écrit par un expert ou un passionné qui connaît bien le sujet, ou est-il très superficiel et sans réel fond utile ?

• Est-ce que le site a des articles en double, qui se chevauchent, ou redondants avec des sujets identiques ou similaires et avec de légères variations sur différents mots clés?

• Seriez-vous en confiance sur le site pour donner vos informations de carte de crédit ?

• Est-ce que l’article comporte des fautes d’orthographe, des erreurs de grammaire ou encore des erreurs sur les faits évoqués?

• Est-ce que les articles ont un intérêt pour les lecteurs du site, ou est ce que le contenu semble être généré dans le seul but d’avoir un meilleur classement dans les résultats de recherche ?

• Est-ce que l’article fournit un contenu original, de l’information, des reportages originaux, des recherches originales, ou encore une analyse originale?

• Est-ce que le contenu de la page vous apporte quelque chose de plus par rapport à d’autres pages de résultats de recherche?

• Quel contrôle de qualité est effectué sur le contenu?

• Est-ce que l’article décrit les deux faces d’une histoire? (En clair, est ce que le sujet est traité en profondeur ?)

• Est-ce que le site est une autorité reconnue dans son domaine?

• Est-ce que le contenu est produit en masse ou confié à un grand nombre de contributeurs, ou répartis sur un important réseau de sites, de sorte que certaines pages ou certains sites pris indépendamment ne procureraient pas autant d’attention?

• Est-ce que l’article est bien rédigé, ou apparaît-il bâclé, produit à la hâte ?

• Pour une recherche dans le domaine de la santé, auriez-vous confiance aux informations de ce site?

• Diriez-vous que ce site est une source qui fait autorité dans son domaine lorsqu’on le présente par son nom?

• Est-ce que l’article fournit une description complète et exhaustive du sujet?

• Est-ce que l’article contient une analyse perspicace, ou de l’information intéressante qui va bien au-delà des évidences?

• Est-ce le genre de page que vous souhaitez mettre en favori, partager avec un ami ou recommander?

• Est-ce que l’article a une quantité excessive d’annonces qui distraient ou interférent avec le contenu principal?

• Vous attendriez vous à voir cet article dans un magazine, une encyclopédie imprimée ou un livre?

• Les articles sont courts, sans consistance, ou autrement dit manquent-ils de précisions utiles?

• Est-ce que les pages sont produites avec le plus grand soin et l’attention est donnée aux détails, ou par contre il y a très peu de détails?

• Est-ce que les utilisateurs seraient frustrés ou se plaindraient s’ils lisaient les pages de ce site?

 

Écrire un algorithme pour évaluer la qualité d’une page ou d’un site est donc une tâche beaucoup plus difficile qu’il n’y parait, mais nous espérons que les questions ci-dessus vous donneront un aperçu de la manière dont nous essayons d’écrire des algorithmes qui permettent de distinguer les sites de très bonne qualité des sites de moindre qualité.

Qu’est-ce que vous pouvez faire ?

Beaucoup d’entre vous souhaitez davantage d’indications sur ce que vous pouvez faire pour améliorer votre classement sur Google, en particulier si vous pensez que vous avez été touchés par la mise à jour de Panda. Nous vous encourageons à garder des questions comme celles-ci toujours à l’esprit. Nous vous invitons à vous concentrer sur le développement de contenu de haute qualité plutôt que d’essayer d’optimiser votre site pour un algorithme.

Un autre élément spécifique de l’orientation que nous avons prise est que le contenu de faible qualité sur certaines parties d’un site web peut avoir un impact sur le classement de l’ensemble du site. La suppression de pages de qualité médiocre, la fusion ou l’amélioration du contenu des pages individuelles sans réelles consistances vers des pages plus utiles, ou le déplacement de pages de faible qualité vers un autre domaine pourraient donc peut être vous aider dans les classements de votre site, et ce grâce à des contenus d’une plus grande qualité.

Nous continuons à travailler sur d’autres modules d’algorithmes pour aider les webmasters exploitant des sites de qualité à obtenir plus de trafic liés aux recherches. Lorsque vous améliorez vos sites, plutôt que de vous concentrer sur les techniques de l’algorithme, nous vous encourageons à vous poser les mêmes questions que nous posons lorsque nous regardons une belle toile ! » Écrit par Amit Singhal, Google Fellow

Tout est dit : Google a bien pris la démarche humaine au cœur de son algorithme. Ce qui signifie également la prise en compte des médias sociaux, secteur où il est très en retard. Les contenus générés via les pages Facebook, les comptes Twitter et autres blogs de type Tumblr seront structurés, décortiqués et analysés très profondément par les robots de Google pour récompenser par une bonne place les réels créateurs de contenus. La prime à la qualité est bien le contenu. « Content is King » n’a jamais était autant d’actualité !

 

Sources:

Blog de Google

Journal du Net : critères de Google Panda