Tendances e-marketing : les derniers chiffres

Tendances e-marketing : les derniers chiffres

Derniers chiffres sur l’évolution du e-commerce et des cyber-achats :

– 82 000 sites e-commerce.

On dénombre, à peu de choses près, 82 000 sites e-commerce en France, les sites Internet ont le vent en poupe dans le secteur de la distribution notamment. Selon les experts e-marketing, le cap des 100 000 sites e-commerce devrait être passé en 2011.

– 2 fois plus rapide

Une entité qui se projette sur le web (via un site vitrine ou e-commerce) se développe 2 fois plus vite que toute autre entitée (tout secteur confondu)

– 31 milliards d’euros dépensés en ligne.

Le e-commerce a connu une hausse de 24% entre décembre 2009 et décembre 2010, une croissance qui doit pour beaucoup au secteur du tourisme qui se développe en masse sur Internet ainsi qu’aux ventes effectuées durant les fêtes de fin d’années. Les achats en ligne devraient se développer fortement dans les années à venir grâce à une meilleure connaissance de l’outil Internet qui tend à perdre son image diabolique. Selon la FEVAD (la Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance), les ventes effectuées sur le web devraient atteindre les 45 milliards d’euros.

– 27,7 millions de cyber-acheteurs.e_commerce lille

L’utilisation d’Internet pour faire des achats rentre doucement dans les mœurs Françaises, le e-commerce est promis à un bel avenir.

– 91 euros, le montant du panier moyen en 2010.

Cela i reste à peu près semblable aux autres années à quelques centimes près.

– 3 millions de M-acheteurs !

Une nouvelle qui ne fait que conforter l’idée de bon nombre de professionnels : le commerce de demain se fera sur les terminaux mobiles. L’avènement des smartphones et des tablettes tactiles vont pousser les différents acteurs du e-commerce à optimiser leurs sites s’ils ne veulent pas louper le train en marche!

Et enfin une idée reçue totalement fausse :

« J’ai déjà une boutique physique : un site ne viendra que la concurrencé »

FAUX, les dernières études démontrent même l’inverse pour les pure-players : le succès sur le web les pousserait de plus en plus à instaurer une boutique physique.

 

Article rédigé par : Thomas Bourghelle – cabinet COJT-Conseil // conseils et stratégie e marketing // accompagnement e-commerce Lille